Les Six Compagnons et la Princesse Noire.

Retour à la série

 

 

 

    Tidou avec un caméscope. On aura tout vu !

 

    Les deux compères (enrhumés dans le livre, dans la série ce sont de véritables clowns qui font tout pour se faire remarquer).

 

    Un peu modeste pour "l'hôtel le plus chic de la Croix-Rousse" du livre.

 

    L'enlèvement est plutôt bien repris.

 

    id.

 

    A nouveaux les deux compères, faisant semblant de se passionner pour une carte (dans les livres ils attendent quelqu'un).

 

 

    Tidou et la Guille, s'étant déguisé pour sauver Youlna (inutile de dire que cela ne correspond pas au livre), faisant une blague au Tondu et à Bistèque.

 

    Vue du groupe. On notera l'absence de Gnafron sur l'ensemble de l'aventure.

 

    Les Compagnons avec Youlna, son père et l'inspecteur.

 

 

 

 

Bilan.

    L'histoire de Paul-Jacques Bonzon n'a pas du tout bien été adaptée (mais ça reste à débattre, pour cela allez ici). Beaucoup trop de libertés ont été prises :
- Gnafron est absent sur toute l'aventure.
- Les lieux ont été changés : les Six Compagnons sont à Marne-la-vallée, ville nouvelle et qui n'a rien à voir avec la Croix-Rousse et ses vieux immeubles (dans Encarta on peut lire "ville créée en 1972").
- La bande prend des cours de théâtre dans une MJC (Maison des Jeunes et de la Culture) barbouillée de graffitis et de tags.
- Kafi n'est pas un chien-loup mais un Bas-rouge (voir fiche personnage).
- La Guille bricole (c'est nouveau ça) un appareil capable de mettre le téléphone sur écoute.
- L'histoire a été beaucoup trop raccourcie dans le temps.
- L'hôtel ne ressemble pas à l'hôtel Concordia, décrit comme le plus chic de la Croix-Rousse, du livre.
- Tidou a un caméscope.
- Les Compagnons sont séparés au départ.

 

 

    Si vous avez un autre avis ou voulez compléter cette critique, envoyez-moi un mail ou participez au forum réservé spécialement à l'adaptation télévisée des Six Compagnons.